Rejoignez le monde fascinant de Stephenie Meyer ...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre au sommet [PV]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sharon Stanford
Invisible Touch
avatar

Féminin Nombre de messages : 160
Age : 28
Localisation : Si près et si loin de toi
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Just wanna live
Date d'inscription : 23/12/2007

You
Relations:
Citation: Baby look at me, and tell me what you see

MessageSujet: Rencontre au sommet [PV]   Mer 26 Déc - 21:53

La nuit était tombée depuis longtemps. Sharon s’était éclipsée par la fenêtre de la chambre que les Cullen avaient si gentiment mis à sa disposition. Elle avait besoin de … elle ne savait pas. Mais elle ne voulait pas rester, maintenant, tout de suite. Elle avait besoin de se retrouver seule. Elle s’était donc lestement laissée tomber à bas du bâtiment, de l’étage, atterri gracieusement dans l’herbe, ne tachant même pas le jean qu’elle venait d’enfiler, et était partie en courant. Elle fuyait. En fait, elle savait très bien quel était le problème. Ce n’étaient pas les Cullen en eux-mêmes, elle les avait adoré dès qu’Edward l’avait introduit auprès d’eux. Surtout Rosalie. Peut-être parce qu’elle trouvait un écho en elle. Deux grandes blondes canons en quelque sorte. Jasper l’avait touchée. En fait, ils étaient tous géniaux. Mais les voir si unis, tellement … famille avait fini de briser la jeune femme plutôt que la réconforter. C’était dur. Elle n’y arrivait pas. Elle avait été trahie par la nouvelle famille qu’elle avait cru trouver. Et elle ne parvenait pas à prendre sa place au sein de son clan. Sa nouvelle famille. Et pour couronner le tout, son frère réapparaissait dans sa vie. Non, cette ambiance familiale, ce n’était pas ce qu’il lui fallait. Elle ne pouvait même pas chasser, elle s’était nourrie il y avait peu de temps, et elle ne tuait jamais pour rien. Pourtant, une bonne traque lui aurait fait du bien. Lui aurait fait prendre du recul. Ou du moins oublier temporairement ses problèmes. Comme si c’était possible … Son existence entière était un problème ! Accélérer, encore. Comme avec sa voiture. La vitesse la grisait. Et pourtant, aujourd’hui, cela ne servait à rien. Elle aurait voulu se rouler en boule et tomber dans un sommeil sans rêve en se disant « ça ira mieux avec une bonne nuit de sommeil ». Mais elle ne pouvait pas. Ça aussi lui était interdit. C’était injuste.

Toujours plus vite. Les arbres défilaient des deux côtés d’elle. C’était la seule chose qui lui rendait compte de la réalité. Sinon, des images de la soirée passaient devant ses yeux. Alice en train de chahuter Edward. Jasper couvrant sa bien-aimée d’un regard tendre. Carlisle lui posant des questions sur l’Europe, ses bras passés autour de la taille d’Esmée. Emmet et Rosalie. Et Josh. Des larmes jaillirent de ses grands yeux, et elle accéléra encore. Non. Ne pas penser à lui. Pas dans ce contexte. Elle n’y avait plus le droit, il ne faisait plus partie de sa famille. Chez elle, on ne mangeait pas à table, on ne bordait pas les enfants … Maintenant oui, c’était différent. Les visages de son clan passèrent dans sa tête. Que pensaient-ils en ce moment même ? Qu’elle avait déserté ? cette femme, qui ne voulait pas qu’elle entre dans leur clan, était-elle en train de répéter qu’elle l’avait bien dit ? Et Lali ? Lali devait penser « Tant mieux, elle a laissé tout son maquillage. A moi tous les mecs ». Ou quelque chose du genre. On pouvait faire confiance à Lali pour rebondir. Non, elle n’avait pas trouvé sa place. Où était-elle alors ? Dans la chambre de Josh, à veiller sur lui. Oui, mais non. Elle ne pouvait pas, elle ne devait plus l’approcher, tout cela était tellement compliqué …

Elle finit par s’arrêter. Net. Pas essoufflée pour deux sous. Elle était en plein milieu d’une clairière, baignée d clair de la lune, pleine ce soir-là. Lune qui se reflétait sur ses cheveux blonds. Insensiblement, elle leva les yeux vers elle. Comment pouvait-elle briller toujours, si imperturbable ? Elle n’y arrivait pas, plus. C’était Sylvia qui lui avait dit un jour qu’elle avait l’éclat de la Lune. Des conneries. N’importe quoi. La Lune n’avait pas de sentiments. Elle, si. De ses longs doigts, elle remonta la col de sa veste en jean. Pure provocation à l’astre de la nuit. Non, elle n’était pas comme elle, et ne le serait jamais. Jamais. Un profond découragement s’empara d’elle. Tout cela n’avait aucun sens. Elle n’en avait pas. Ou plus. Elle ne savait plus. Lentement, elle baissa la tête vers ses pieds. Elle se sentait tellement vulnérable et fragile. Quelle ironie. Elle était un être immortel, puissant, rapide, félin, implacable. Et pourtant, elle se sentait tellement petite fille en cet instant précis … Que faisait-elle quand elle était petite, la nuit, et qu’elle allait mal ? La réponse lui vint soudain, telle une évidence. Et ce fut avec un petit sourire qu’elle leva la tête vers l’astre de la nuit, et, que, de toutes ses forces, elle poussa un long hurlement aux accents lupins.


AOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUH !

Immédiatement après, elle éclata de rire. Si Edward la voyait faire … Il avait parlé des loups-garous. Elle, elle ne savait même pas ce que c’était, elle n’en avait jamais vu. Et elle trouvait ces préjugés quelque peu … surfaits. C’était vrai, à la fin, pourquoi devaient-ils s’entretuer ? Un nouveau sourire, et elle réitéra son cri, grisée.

Soudain, elle se figea. Il lui semblait avoir entendu quelque chose. Et senti aussi. C’était … indéfinissable. Pas un des gibiers qu’elle connaissait. Pas humain. Pas vampire. Ce n’était pas quand même … Doucement, dans un sourire, elle se rendit invisible. Ceci fait, elle pivota lentement sur ses talons, scrutant les alentours d’un regard perçant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwartswiggenweld.forumactif.org
Sam Uley
It's like...a bullet in your head !
avatar

Masculin Nombre de messages : 893
Age : 26
Localisation : Avec toi ailleurs c'est ici... je nous aime, à présent...
Emploi/loisirs : Just a Fix More...
Humeur : Here and There...
Date d'inscription : 21/12/2007

You
Relations:
Citation: The premedication of death is premedication of freedom.

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [PV]   Ven 28 Déc - 22:50

Le soir arrivait, et plutôt vite. Les nuages s'entretuaient et le ciel s'assombrissait. Une lune blonde allait bientôt naître et éclaircir ce dur monde. 'LeY l’admirait. Il profitait des ces soirs de pleines lunes afin de se transformer. Même si sa fonction était une chose dure à accepter bien qu’elle le fut depuis maintenant un bon moment, il n’aimait pas se montrer sous sa forme de loup. Première raison, on les renie, les chasses et se poses beaucoup de questions sur eux, leur mode de vie, beaucoup trop, pour finalement pas grand-chose. Qu’en était-il pour les vampires ? Subissaient-ils la même chose ? Il ne leur souhaitait pas, même si… Dans un autre sens il aurait aimé ne pas être seul, mais il trouvait toujours ce format mensuel pour s’écarter du monde et aller chasser sa propre queue une fois transformer. C’est une chose normalement normale dirait-il pour un loup-garou de prendre cette forme qui leur est propre, néanmoins, certains, comme ‘LeY, n’éprouvaient pas la sensation, le fantasme de cette action, alors que d’autre en jouissait de tous recoins… Une fois par mois il s’abandonnait au monde, à sa meute, à Emy…, une fois par mois il allait dans cette clairière, seul, réfléchir, puis agir… Ce qui le poussait à faire ça, c’était qu’il était loup-garou, et que sa fonction lui obligeait à prendre cette apparence en temps utiles, alors autant ne pas perdre le fil, et puis, c’était surtout psychologique, enfin, c’est ce qu’il aurait aimé penser… une fois la menace passer, l’air frais était plutôt agréable, courant de toutes parts dans la nature si fragile, si innocente. Une bête y rode et marque son territoire d’une trace de griffe… A que c’était bon de courir si vite et de se laisser abandonner à son corps sans aucunes emprises mentale… Pour une fois il ne pensait plus, il courrait seulement. C’était là la seconde raison de se développement.

Aussi il entreprit son voyage cette nuit là, alors que le sang tiède lui montait à la tête, l’enivrait mais le soulageait. Il ne craignait pas les sensations provoquées par la transformation, ce n’était pas horrible, seulement désagréable et il criera ce soir. Il arriva dans cette clairière près de la forêt dans laquelle il était arrivé. Après y avoir franchit sa lisière, il courut en direction des hautes herbes. Elles le foutaient de toutes parts, le menaçait, le berçait. Son étiolement s’épanouit alors que les nuages s’écartèrent et que la lune, plus meurtrière et douce que jamais apparut dans cette grande nuit d’amertume. Il s’arrêta, tourna la tête puis sourit, ce sourire hypocrite qui ne ressemblait en rien à sa personne, pourtant sur de lui, il s’étira de tout son long. Tout s’allongeait en lui, les os craquèrent alors que son quarante-trois se démesurait, son thorax se développa, ses poumons prenant le devant et ses côtes s’affichaient plus nettes et plus grandes, son visage prit forme d’un museau, ses gencives saignèrent par la poussée spectaculaire de crocs immenses et terrifiants, sang qu’il s’empressera de renifler la douce odeur qui s’en émanera. Ses oreilles se dressèrent en arrière comme un cheval hénissant et ses yeux tournèrent dans leurs orbites, soif du monde…

AOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUH !

… quel bonheur finalement…respirer le grand air frais. Il aurait aimé crier, hurler, gueuler, s’arracher la voix et couvrir le tumulte qu’il venait d’entendre, si semblable, si approximatif. Ce cris n’était pas le sien, il n’était pas seul et commença à chercher dans les fourrées… Il avançait à pas de loup, recourbé, petit, slalomant entre les herbes les plus importantes, ne faisant… aucun…bruit… Il n’était pas seul, il pouvait voir, mais voir quoi ? Une jeune femme, cette jeune femme… Il ferma ses yeux une fraction se seconde pour arrêter net sa course. Qui était-elle? Mais surtout, pourquoi n’était-elle plus là soudainement ? ‘LeY pensa alors à une rencontre à laquelle il ne se serait pas attendu se soir…serait-ce un vampire ? Une vampire ? Douce, fragile, rapide, gracieuse mais discrète…oui. Dans un souffle, il s’accroupit, observant un coin proche de lui, endroit où il avait sentit une chaleur, une halène, se frotter contre lui en passant, il la voyait, indirectement, mais cette fois, il ne cligna pas des yeux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-of-us-is.skyrock.com/
Sharon Stanford
Invisible Touch
avatar

Féminin Nombre de messages : 160
Age : 28
Localisation : Si près et si loin de toi
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Just wanna live
Date d'inscription : 23/12/2007

You
Relations:
Citation: Baby look at me, and tell me what you see

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [PV]   Sam 29 Déc - 12:44

Aux aguets, elle pivotait lentement sur ses talons, balayant les alentours de son regard d’ambre. Il n’y avait aucun bruit mais l’odeur était là, entêtante. Elle n’avait jamais rien senti de tel. Pourtant, les loups, elle en avait déjà chassé, croqué, dévoré, dépecé, vidé de leur sang … Elle frissonna. Es loups, les lycans … Et après ? Elle avait déjà goûté de la chauve-souris aussi, qui était pourtant associé traditionnellement au vampire. Etait-elle un monstre pour cela ? Si elle n’avait pas voulu rester discrète, elle aurait éclaté de rire. Décidément, il lui faudrait un peu de temps encore avant d’arrêter de faire ce genre de réflexion. Elle ETAIT un monstre, c’était une réalité. Quatre ans ne l’avaient pas encore fait à cet état. Ou si, mais ce n’était pas acquis dans son esprit. Elle le savait, qu’elle était encore trop humain, par rapport aux autres vampires, lisses, bien propres sur eux, convenables en toutes circonstances. Mais secrètement, elle avait décidé de tout faire pour rester ainsi. Pas question de devenir une statue froide et parfaite. Juste un exemple : combien de vampires auraient hurlé à la lune ? Pas beaucoup. Peut-être même aucun en dehors d’elle-même. Et elle s’en fichait. D’aucuns auraient hurlé à la trahison, à la honte sur leur race, mais elle, elle en avait ri. Tout simplement et tout bonnement. Les règles, les bienséances, qu’elles aillent au diable. Nouvel effort pour stopper un rire. Ah, elle devrait publier un livre à l’usage des vampires sur l’humour un peu douteux, qui faisait toujours bien rire, pourtant. Oui, quelle sorte de vampire était-elle ? A être dehors, sachant pertinemment qu’un ennemi mortel de sa race arrivait, et que, ne le connaissant pas, elle avait toutes les chances de se trouver face à quelqu’un qui voudrait l’égorger. Et elle ne saurait même pas comment l’affronter. Mais elle avait envie de rire, plutôt que d’être inquiète. Douce euphorie. Un affrontement avec un loup-garou plutôt que de ressasser ses pensées sur les derniers évènements de sa vie. Et même, elle ne le voulait pas, cet affrontement. S’il se montrait agressif dès son arrivée, elle pourrait tout simplement se contenter de l’observer, invisible, et puis s’en aller. Oui, la curiosité était un vilain défaut, on le lui avait souvent dit, petite. Elle ne devait pas avoir tant changé. Nouvel éclat de rire intérieur. Bon sang, ce qu’elle était comique. Mais trêve de plaisanterie.

L’odeur se faisait plus forte. Et elle le vit arriver. Elle ne bougea pas d’un millimètre. Bras croisés, elle le regarda avancer. Elle ne craignait rien, elle était invisible. D’accord, elle devait sans doute sentir aussi fort pour lui qu’il sentait pour elle, mais elle aurait pu être n’importe où. Son regard se promena sur l’intrus, plus avide d’apprendre qu’étonné et dégoûté, comme l’aurait été celui de la plupart de ses congénères. Détailla lentement la fourrure de l’individu. Mesurant la puissance de ses muscles qui roulaient dessous, alors qu’il avançait, précautionneusement. Son silence. Il était imposant, très imposant, et pourtant, il avançait sans faire le moindre bruit, comme elle. Et devait être aussi rapide qu’elle, sans doute. Quoi que … Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Elle aurait bien aimé vérifier cette hypothèse. Et aurait pu le faire très simplement. Juste en se mettant à courir. Il lui aurait couru après, et elle aurait pu vérifier sa théorie. Mais elle n’en avait pas envie, pas maintenant du moins. Doucement, sans faire le moindre bruit, elle avança vers lui. Elle sentait son expérience. Ce n’était pas un tout jeune. Ce n’était pas le Jacob dont lui avait parlé Edward, donc. L’instinct féminin vampirique … Elle voulait l’observer sous toutes les coutures. Essayer de comprendre pourquoi les siens haïssaient autant son espèce. Elle se glissa subrepticement derrière lui. Oui, il était puissant. La peur ? Non, c’était stupide, elle était persuadée qu’ils pouvaient venir à bout des loups garous, comme eux auraient pu venir à bout des vampires. Non, alors quoi ? Perplexe, elle était perplexe. Cela faisait déjà quelques minutes que son examen se poursuivait, et elle n’arrivait pas à comprendre, ce qui était frustrant au plus haut point. Soudain, il lui vint à l’esprit que ce n’était pas très civilisé ni très élégant, comme manière de procéder. Elle se mordit doucement la lèvre. C’était tout à fait impoli de l’observer ainsi, à son insu. Bien, très bien. Mais … elle avait encore envie de jouer un peu. Oh, juste un tout petit peu. Et de vérifier quelque chose.


Dans un silence absolu, elle s’approcha du lycan, , jusqu’à le frôler. Ses lèvres effleurèrent son oreille quand elle lui murmura:

On a passé l’âge de jouer à cache-cache, non ?

Un rire cristallin lui échappa, et, très rapidement, elle s’éloigna, avant qu’il ne put faire un mouvement. Elle se plaça en face de lui avant de se rendre visible très lentement. Les bras croisés, ses yeux d’ambre déjà plongés dans les siens, un léger sourire ornant ses lèvres, la Lune se reflétant dans ses cheveux d’or, elle lui faisait face, calmement.

Bonsoir …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwartswiggenweld.forumactif.org
Sam Uley
It's like...a bullet in your head !
avatar

Masculin Nombre de messages : 893
Age : 26
Localisation : Avec toi ailleurs c'est ici... je nous aime, à présent...
Emploi/loisirs : Just a Fix More...
Humeur : Here and There...
Date d'inscription : 21/12/2007

You
Relations:
Citation: The premedication of death is premedication of freedom.

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [PV]   Dim 6 Jan - 17:10

Que voulait elle? Une vendetta? Un besoin de satisfaire sa race en dévorant un "ennemi"? Sam n'aurait pas voulu d'un tel combat ce soir. Cette vampire semblait maligne, intelligente et gracieuse... Il en était sûr maintenant, cette créature invisible qui se tenait droit devant lui et qui l'observait d'un regard perçant et sans gêne n'était qu'une jeune vampire puant une odeur repoussante ce qui gachait son image car un arrière goût de doux parfun vînt délicatemment se déposer sur les naseaux de 'LeY, couvrant l'odeur du sang, elle ne devait pas être n'importe qui, elle devait être belle. Il se redemanda alors encore une fois comment était né ce conflit qui séparait loup-garou et vampire, une guerre qui fit des ravages par le passé et qui serait près à recommencer si les deux chefs de clan ne se calment pas de leur haine. Un combat hargneux qui aurait pu commencer ce soir...
Un courant d'air se faufila entre les oreilles de Sam ce qui le fit se dirstraire de l'histoire de son peuple, qui le fit espérer que cette brise était pure et qu'elle venait de la vampire en gage de paix et d'espoir. Mais alors qu'il abandonnait ses débats philosophiques, c'est à ce même moment là qu'elle agit. Doucement il découvrait son assaillante, d'abord sa silouhette, monter sur deux grandes jambes agréables, des bras prolongaient son corps saint, son vêtement étirait d'avantage son égocentrisme si elle en était victime et des longs cheveux tombaient docilement le long d'un visage d'une beauté remarquable, blond, comme lui, comme 'LeY... Cette créature n'était surement pas comme les autres qu'il avait déjà rencontré jusqu'ici, non... elle était plutôt du genre "chienne douce" comme aurait dit Sam, une dure expression apparente qui en cachait une douce dont seul lui-même serait capable de l'expliquer. Mais c'était après qu'elle agisse. Plus tôt, il lui avait semblé avoir entendu un sifflement, un murmure tout près de son oreille qui lui fit manifester un brut signe de tête avant de voir les herbes tout autour de lui s'agiter frénétiquement. Alors qu'elle venait de fait son joli tour de passe-passe, elle lui adressa un
"Bonsoir" d'une voix paisible mais avec quelque chose derrière, quelque chose, ce même quelque chose qui dérangait Sam.

Il avança grâcieusement vers elle, doucement, pas-à-pas, puis entrouvrit sa gueule de telle sorte que l'on puisse apercevoir sa dure dentition pointues, puis émit un long et sourd grognement. Il s'avança encore un peu plus puis se mit sur ses deux pattes arrières afin de grandir son corps et paraitre plus impressionnant qu'il ne l'était déjà, s'écriant à plein poumon un hurlement incontestable de loup-garou. Mais ce bruit perdit toute son intonnation. Il ressemblait désormais à un cris, un cris à faire froid dans le dos, un cris de tortue et de désespoir, un cris de grande peine, un cris ignoble... Et alors une jeune homme blond, grand, assez fort apparut, entre le clair de lune et un souffle imminant du vent, la gorge nouée, les muscles crispés, la bouche plein de sang et les yeux exorbités. Sam prit alors la jeune femme à bout de bars puis la plaqua dos à terre, visage contre visage. Il renifla aimablement la nuque de la vampire puis y passa avec exitation ses lèvres laissant une longue traîné rouge derrière elles. Il plongea se syeux gris métal dans ceux de sa connaissance de ce soir puis pencha la tpete comme un sentiment d'après l'amour...



Désolé, j'étais encore caché!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-of-us-is.skyrock.com/
Sharon Stanford
Invisible Touch
avatar

Féminin Nombre de messages : 160
Age : 28
Localisation : Si près et si loin de toi
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Just wanna live
Date d'inscription : 23/12/2007

You
Relations:
Citation: Baby look at me, and tell me what you see

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [PV]   Dim 6 Jan - 18:55

Debout, droite comme la justice, dans la lumière de la Lune, elle attendait. Déesse sortie des temps anciens, adaptée à sa condition humaine. Terrestre dirons-nous. Sylvia la surnommait Selene. Déesse de la Lune. La peur ne l'agitait pas. Elle aurait dû. Elle se trouvait seule, face à un ennemi ancestral, et personne ne savait où elle se trouvait. Oh, elle faisait confiance à Edward pour la localiser dès qu'il se rendrait compte de son absence, s'il venait à s'inquiéter trop. Et cet ennemi ancestral avait beau être plus grand, plus musclé en apparence qu'elle, elle ne le craignait pas. Déjà, elle n'avait aucune intention de se battre contre lui. Elle ne ressentait aucune animosité envers cette montagne poilue. Elle aurait dû, elle en était consciente. Chacun des membres de sa race, chacun de ses congénères haïssait les loups- garous juste à cause de ce qu'ils étaient. Mais curieusement, pas elle. Elle avait remis cet héritage en cause dès qu'on lui en avait parlé. C'était stupide, de haïr des gens (ou pas) juste à cause de leur lignée. Ils n'étaient en fait pas mieux que les humains avec leur racisme tellement stupide, qui donnait des boutons à Sharon et la faisait réagir violemment de son vivant. Peut-être était-ce d’ailleurs pour ça. Son esprit de justice l’avait suivie par-delà sa transformation. Ce qui était une bonne chose. Sauf si la personne en face était d’un tout autre avis et voulait, elle, la liquider. Dans ce cas, elle devrait se défendre, tout simplement. Mais elle espérait vraiment, de toute son âme, avoir à éviter ça. Non, elle voulait juste … le connaître. Et comprendre pourquoi leurs clans se haïssaient. C’était le la simple curiosité. Oui, certes, on lui avait déjà dit que la curiosité était un vilain défaut. Mais cela ne l’avait jamais arrêté de son vivant, croyez-vous sincèrement qu’il en serait autrement dans son éternité ? Certainement pas. D’ailleurs, une de ses questions venait de trouver une réponse : elle était plus rapide que lui. Non pas qu’elle en doutât franchement, mais son petit tour avec ce murmure à l’oreille le lui avait assuré. Plus discrète sans doute. Lui, la force. Elle, la subtilité. Chacun son truc.

Elle attendait. Elle venait de se révéler à lui, c’était maintenant à lui de faire le prochain pas. Et il avança. Elle n’eut pas un seul mouvement de reculer, le laissant faire. Il s’avança encore. Avec une grâce insensée pour une créature de cet acabit. Ouvrit la gueule. Froidement, son regard enregistra les crocs, qui seraient capables de trancher d’un seul coup le cou d’un grizzli. Mais en aucun cas ses membres à elle. Dure comme le roc, elle n’avait rien à craindre d’un unique coup de ces mâchoires d’acier. Il avança encore. Se dressant sur ses deux pattes avant. Il la dépassait de façon très large. Et n’en était que plus impressionnant. Son regard se perdit doucement dans la contemplation de la bête. Sublime à bien des égards. Etait-ce alors la jalousie qui rongeait le cœur de sa race ? Insensé, ils étaient eux-mêmes d’une beauté à couper le souffle. Alors … ? Elle fut tiré de ses conjectures par le loup qui se transformait doucement. Il rapetissait doucement, ses membres perdaient de leur pelage, son museau se résorbait … et bientôt, il redevint un être humain. Tout simplement. … Là. eux étaient humains. Et pas les vampires. Sharon pensait entrevoir la solution. Le regard de la vampire se perdit dans les boucles blondes du jeune homme qui se tenait à présent devant elle. L’humanité était une raison suffisante, en effet. Bien, revenir à l’être qui lui faisait face. Son regard glissa lentement sur toute la personne du jeune homme, notant au passage, détail qui en aurait embarrassé plus d’une, mais qu’elle trouva proprement sans intérêt, qu’il était nu. Nulle rougeur ne vint troubler sa pâleur habituelle. Sérieusement, elle n’en avait cure. Tout ce qu’elle avait noté, c’état que sa musculature, même humain, était absolument impressionnante. D’ailleurs, elle le vérifia rapidement.

Il s’empara d’elle, la prenant par les épaules, et la fit basculer au sol. La surprise, la force du jeune homme, et surtout l’absence de peur expliquaient qu’elle ne fit pas un mouvement pour l’en empêcher. Elle aurait pu essayer de résister, mais elle n’en fit rien. Elle ne se sentait pas en danger. Pas encore, du moins. Il était plaqué contre elle, son visage à quelques centimètres du sien à peine. Puis, il respira doucement l’odeur de sa gorge, avant d’y promener lentement ses lèvres. A cet instant précis, la respiration de la vampire s’accéléra légèrement. Ces sensations, la poigne sur ses épaules et les lèvres, lui rappelaient… des souvenirs enfouis. Qui remontèrent avec force, la frappant de plein fouet. Juste avant sa transformation. Ces hommes. La camionnette. Les coups. Leurs mains, leurs lèvres, se baladant sans vergogne sur son corps entier … Elle se raidit. Et se donna une gifle mentale pour se reprendre. Ce loup n’allait pas la violer. Non, mais ces souvenirs, ces images lui nouaient la gorge. Il fallait qu’elle reprenne les choses en main avant de succomber à ses mémoires. Elle fixe son regard dans celui d’acier du jeune homme, avant, d’une détente formidable, de renverser la situation. Elle le fit rouler au sol, et se retrouver sur lui, inversant leurs positions. Et ce fut elle qui le renifla cette fois, jouant le jeu qu’il avait commencé. Ses cheveux, sa gorge. Et le sang qui y pulsait. Puis le sang qui dégoulinait de ses lèvres, sur sa joue … Elle en préleva, reconnaissant l’odeur caractéristique du sang de daim. Elle le nettoya entièrement, promenant ses lèvres sur sa joue, et les lèvres du jeune homme.


Nous n’avions pas tout à fait fini la partie …

Puis, finalement, elle s’anima, perdant quelque peu son masque mystique, et rit. Elle roula sur le côté, s’agenouillant dans l’herbe à côté du garçon. Elle lui sourit :

Sharon Stanford, enchantée…

Puis, avec une moue amusée :

Cette situation était vraiment gênante, tu te rends compte que tu es dans ton plus simple appareil en présence d’une demoiselle ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwartswiggenweld.forumactif.org
Sam Uley
It's like...a bullet in your head !
avatar

Masculin Nombre de messages : 893
Age : 26
Localisation : Avec toi ailleurs c'est ici... je nous aime, à présent...
Emploi/loisirs : Just a Fix More...
Humeur : Here and There...
Date d'inscription : 21/12/2007

You
Relations:
Citation: The premedication of death is premedication of freedom.

MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [PV]   Dim 6 Jan - 22:10

Elle était spéciale, elle ne le haïssait pas. Elle était vampire, lui loup-garou et il n'y avait pas la moindre pointe d'amertume dans ses yeux. Alors qu'il avait le dessus, Sam senti le coeur de cette fille s'accélérer de façon assez inexplicable. Elle, qui avait jouée de ses sens contre lui était désormais en position à apparence inconfortable. Mais il n'eut pas le temps de prolonger son questionnement et ils n'eurent pas le temps d'exhiber ce regard. Elle l'avait à son tour saisit puis fait basculer leurs deux corps respectifs pour se retrouver en position inverse. Elle dominait désormais, refaisant le même plan dont Sam avait joué avec elle. Elle passa ses lèvres sur sa nuque, il sentit l'une de ses dent dominante se caresser contre sa gorge, passa à sa joue, à ses lèvres... 'LeY ferma les yeux et imagina ici Emily à la place de cette vampire. Puis elle s'en alla d'au dessus de lui pour aller s'asseoir à coté, se présentant après une remarque déplaisante. Il n'avait aucune envie de s'amuser avec elle, il ne la regarda pas, ne lui répondit pas, ne lui sourit pas... Puis elle posa cette question... sotte. Les humains et vampires étaient tous comme ça. Les loups-garous avaient l'habitude de se retrouver nu, ils n'y prêtaient pas attention, leur sens impudiques les surpassaient.

Il se leva puis s'écarta un peu plus loin dans la vallée, où il avait entamé sa transformation. Il y retrouva ses vêtements accrochés, pouvant resservir mais plutôt encombrant. Il écarta ce petit tas puis prit se qu'il voulait. Il revînt ensuite vers cette dénommé Sharon puis lui lança se qui semblait être une bouteille de Vodka. Il s'assit puis déboucha la sienne, amena le goulot à sa bouche mais s'arrêta, toucha sa mâchoire avec une expression mauvaise, tourna la tête puis cracha le sang qui lui restait en direction de la vampire. La substance alla s’écraser un peu avant la jeune femme. Sam releva la tête vers elle puis la regarda avec un air dédaigneux. Il bu ensuite une gorgée, une grande gorgée, un quart de la bouteille d'une traite puis la cala entre deux mottes de terre. Il prit la troisième chose qu'il avait ramassé, tapa dessus. Une cigarette en tomba avec un étrange briquet. Il alluma cette première puis balança le paquet à Sharon sans la regarder de sa main droite, de sa gauche, il s'appuya au sol, pencha la tête en arrière puis laissa s'échapper de ses narines une bourrasque de fumée couvrant le clair de lune. Il toussa, renifla et s'exclama d'une voix rauque et sourde:


Ouais!

Il ne savait pas se qui s'ensuivrait mais ce n'était pas le problème, elle ne voulait pas de problème, c'est tout ce que lui voulait. Il y eut alors un silence, un long silence rigide où juste le bout de la cigarette incandescente de Sam vînt éclairer de près leurs corps dans cette nuit. Elle n'avait pas réagit, ou 'LeY ne l'avait pas remarqué. Maintenant qu'il savait qu'elle ne lui voulait rien, il n'avait que faire si elle était toujours là, partie ou derrière lui... Il y eut aussi juste quelques mots qui lui vinrent à l'esprit, il y pensa très fort, pencha de nouveau la tête en arrière après avoir tiré sur ça cigarette, ferma les yeux puis il les vit ces quelques mots. Tout était flou mais il distinguait la partie qu'il considérait comme étant la plus importante.

* Je t’aime Emily! *

C’était comme une balle dans une tête, il ne servait à rien de l’enlever, on était déjà prit dans son piège. Tout revient un jour ou l’autre… Il ne voulait pas, ni l’enlever, ni revivre ni l’a voir revenir… Leah… s’en voulait-il vraiment, non, plus maintenant.

Putain mais qu’est-ce que tu veux?

Il avait coupé ses pensées pour vociférer ces quelques paroles. Il n’y avait pas vraiment une personne à qui elles étaient destinées. Si… seules les personnes le défigurant, réfléchissant, essayant de trouver ce qu’il se passait à ce moment même dans sa tête, découvrant ce que Sam y cachait, à quoi il pensait et pourquoi… Mais elle était toujours là, Sharon… Il tira une fois de plus sur sa cigarette puis abusa de la boisson avant de se passer la main dans ses cheveux. Il n’entendait plus rien, le vent n’atteignait plus ses oreilles, il n’entendait plus le crépitement de sa clop ni la bouteille qui heurtait le sol après qu’il l’est balancé d’un geste furieux, il ne l’entendait plus… Il expulsa sa cigarette accompagnée d’une importante salive, prit un autre paquet regrettant déjà d’avoir balancé le premier sur Sharon. Il en prit trois entre son index et son majeur puis joua de la flamme de son briquet, apporta celles-ci à ses lèvres puis inspira profondément. Alors qu’il avait abandonné les cigarettes à sa bouche, il passa ses doigts dans le feu du briquet souriant, ses yeux de démance s’étirant, cette fois noirs. Il bascula la tête en arrière rejetant la fumée par la bouche cette fois-ci d’où s’éleva un nuage de panache qui en fut plus impressionnant encore que tout à l’heure…

Ouais!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://one-of-us-is.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre au sommet [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre au sommet [PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le premier ministre Alexis est au Sommet...
» [FB] L'ivrogne et le médecin - Duel au sommet [PV Arthy]
» [Evènement]Au sommet de la montagne !
» Duel au sommet du Crâne
» JIRO TANIGUCHI : Le Sommet des Dieux, Quartier Lointain, Seton

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fascinating :: Tout histoire à un début : Forks :: La forêt-
Sauter vers: