Rejoignez le monde fascinant de Stephenie Meyer ...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Traine sans but préçis

Aller en bas 
AuteurMessage
Jasper Hale

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 26
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Traine sans but préçis   Lun 3 Mar - 21:58

Il était assez tard quand Jasper décida de quitter le manoir des Cullen pour aller faire un tour. Il avait tourné en rond toute la soirée dans la grande villa blanche, cherchant une occupation quelconque, faisant des allées et retours entre les étages. Tout y passa, la télévision, les livres, la musique...Mais rien ne parvint à le satisfaire. Il attrapa donc les clés de sa voiture, s'installa au volant et démarra plus calmement que d'ordinaire. Son regard sombre était fixé sur l'horizon. Il ne savait pas vraiment où se rendre. Le paysage étrange et sinistre défilait autour de lui, mais Jasper n'y faisait pas attention. Rien ne parvenait à accrocher son regard terne. Après avoir roulé quelques temps, il se retrouva à Port Angeles. Il abandonna la voiture sur un parking et sortit à la lumière de la lune. Sa peau de porcelaine se parsema instantanément d'un multitudes de reflets bleutés. Ses cheveux blond-cuivre brillaient étrangement. Il resta immobile une fractions de secondes avant de revenir à lui. Jasper commença ensuite à marcher on ne sais où. Chacun de ses mouvements étaient d'une grâce envoutante. Il se déplaçait sans provoquer le moindre bruit malgré sa silhouette imposante. Il arriva à hauteur d'un couple. L'espace d'un instant, les émotions de l'homme et de la femme entrèrent en lui et il ne parvint pas à retenir un sourire. Leur bonheur était contagieux. Lorsque Jasper passa à côté d'eux, la femme le fixa, émerveillée, et son compagnon grogna en faisant signe au vampire de passer son chemin.

Après quelques minutes, voir quelques heures, Jasper s'engouffra dans une ruelle. Il ne savait pas comment il s'était retrouvé là mais bon... ce n'était plus le moment de se poser cette question. Autant continuer d'avancer et voir où il allait arriver. Il faisait froid dans la rue. Les murs de briques autrefois rouges avaient pris une teinte marron-noire . Tout dans cet endroit était humide et glacial. Jasper jeta un rapide coup d'oeil derrière lui. Quel endroit sinistre. Des ordures recouvraient le sol inégal. Un humain aurait fait demi tour, de peur de se faire agresser mais Jasper s'en moquait. Il ne semblait pas s'inquiéter de l'aspect peu rassurant de la ruelle, du manque de lumière, de la puanteur. Le vampire se moquait de tous ça.

Il y avait un banc un peu plus loin. Jasper s'y assis en douceur. Il faisait froid dehors, cependant, le jeune homme ne paraissait pas s'en aperçevoir. Il portait une simple veste par dessus un pull. Le temps passa. Jasper ferma les yeux et inspira profondément, faisant abstraction de la mauvaise odeur ambiante. Il pensa à Alice, son chère petit lutin. Depuis quelques temps ils ne se voyaient plus beaucoup. Jasper s'en voulait, il aurait mieux fait d'aider l'amour de sa vie à préparer le mariage au lieu de rester dans son coin. Ainsi, les deux vampires auraient passé bien plus de temps ensemble. Une brise légère vint agiter les cheveux déjà en bataille de Jasper. Il rouvrit les yeux. Il avait sentit une présence. La personne était cependant trop loin pour qu'il puisse ressentir clairement ses émotions. Le vampire se redressa et croisa ses bras sur son torse de marbre. Il attendit ainsi que la personne se trouvant non loin daigne faire son apparition.


*J'espère que ce n'est pas un humain, j'ai très faim ce soir et un dérapage peu vite arriver. Remarque, ce ne serait pas mieux que ce soit un vampire. Sauf si c'est un membre de ma famille. On verra bien, il me suffit d'attendre là encore quelques secondes.*

Le regard de Jasper s'emplit de curiosité. Qui pouvait être assez fou pour trainer dans un endroit pareil à cet heure de la nuit? Question stupide puisque lui même se trouvait là. Il se mit debout et s'adossa au lampadaire le plus proche, le visage à demi dans l'ombre. Sa peau pâle semblait faite de porcelaine. Il releva ses manches, révélant ses avants bras. Une multitudes de cicatrices argentées se mirent à étinceller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Traine sans but préçis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Elèves sans frontières, malades sans frontières
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fascinating :: Rencontre innatendue : Port Angeles :: Les ruelles-
Sauter vers: