Rejoignez le monde fascinant de Stephenie Meyer ...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pardonnez moi mon père... Hahahahaha! [PV Sharon]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aro Volturi

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Localisation : Quelque part, dans les méandres de ton esprit...
Emploi/loisirs : Boire du sang
Humeur : Joueuse
Date d'inscription : 16/02/2008

You
Relations:
Citation: La vie est une maladie mortelle

MessageSujet: Pardonnez moi mon père... Hahahahaha! [PV Sharon]   Mer 20 Fév - 13:29

Forks était réellement une ville enthousiasmante. Bon, il ne pourrait probablement y rester plus longtemps que pour l bref séjour que lui autorisait le mariage, mais tout cela était particulièrement agréable-Le simple fait de pouvoir se balader en plein jour tiens! Il n'avait jamais réellement tenté cette expérience, ou bien c'était il y a trop longtemps pour qu'il en garde un souvenir précis, et rien ne l'exaltait plus que l'idée de voir le jour pour le quart d'heure.

Aussi esquiva t'il une nouvelle fois ses gardes du corps pour aller se balader. Il était parti aux aurores, ne désirant pas non plus risquer un soleil de plein après midi. Il n'était pas tant inquiet des reflets du soleil sur sa peau scintillante, mais bien plus de l'effet que pourrait avoir les UV sur un corps qu'il n'avait pas vu le jour depuis... Ouh là, un certain nombre d'années... Autant ne pas prendre de risque et s'offrir une petite ballade matinale. Il avait troqué sa longue cape contre un manteau de cuir noir, préférant tomber dans le stéréotype du gothique aux lentilles de contact rouges plut^to que dans celui du vampire. Bien sûr, les humains étaient beaucoup trop étroit d'esprit pour se figurer une réelle existence des Vampires en ce monde, mais mieux valait prévenir que guérir. Peut être tomberait il sur un allumé de la caboche persuadé que les vampires existaient et qui l'enfermeraient dans une cage pour faire toutes sortes d'expériences... Hahahahaha!! Hum, ressaisis toi Aro.
C'est donc emmitouflé dans son vêtement tout droit sorti d'un mauvais remake de Matrix qu'il quitta son lieu de résidence et se rendit à Forks. Il était tellement soucieux de ne pas causer de tort à ses hôtes qu'il abandonna la marche à pied et prit une voiture. Dieu que ces engins pouvaient être lents... Il aurait été cent fois plus vite en se rendant en ville par ses propres moyens. Qu'est ce qu'il faut pas faire je vous jure!
Il gara son véhicule aux abords de Forks et poursuivit à pieds, à une allure parfaitement normale et humaine, tâchant d'oublier son envie d'esquiver cette lenteur caractéristique de la race humaine et de se concentrer sur sa joie de pouvoir marcher ainsi. Le temps était humide, comme presque toujours si ses informations étaient exactes. Il ne pleuvait pas, fort heureusement, mais tout semblait recouvert d'une couche d'eau éternelle et collante. Des gouttes tombaient de tous les arbres qu'il croissait, reste de la tempête qui avait fait rage la nuit dernière, des flaques s'étendaient sur la route à perte de vue, projetant aux alentours des gerbes d'eau chaque fois qu'une voiture audacieuse osait les traverser, et même les bâtiments semblaient regorgés de flotte. C'était un peu sinistre tout de même... Pratique pour les vampires, mais sinistre. Et puis, ce n'était pas pour rien qu'il avait opté longtemps auparavant pour un ciel d'Italie. Il détestait la pluie en fait... Mais bon, tant que ce n'était pas sur lui qu'elle tombait, c'était plut^to joli à regarder.

Ses maigres divagations le menèrent jusqu'à une église. Il fut un peu surpris que ce genre de bâtiment osent encore souiller le monde de leur insipide présence. Les humaines n'avaient ils rien appris depuis ces quelques milliers d'années? Franchement, à choisir, il préférait encore les Dieux grecs. L'idée d'un être supérieur empli d'amour pour ses chères et tendres créations lui donnaient une sainte envie de vomir. Pourquoi s'obstiner à croire en l'existence d'une chose aussi ridicule que vomitive? Enfin bon, il ne pouvait pas les juger. Lui et tous ses semblables étaient la preuve vivante -vivante euh...- que Dieu n'existait pas, mais considérant le fait que les humains ne savaient rien des vampires, les pauvres ne pouvaient pas savoir de l'idiotie de leurs croyances. Et puis, il était bien plus mignon de croire à l'Amour suprême plutôt qu'à une race issue de l'enfer qui les dévorait jusqu'à ce que mort s'en suive...
Par pure provocation, il alla s'asseoir sur un banc juste en face de l'église, et adressa au crucifix qui s'élevait vers le ciel un sourire particulièrement malsain. Les quelques personnes qui se rendaient à la messe lui jetaient en passant des regards totalement effarés. Oui, bon, il pouvait comprendre. Il devait avoir l'air d'un parfait adepte de Satan, il n'avait strictement rien à foutre ici. Et puis, il lui suffisait d'un regard dans leur direction, d'un sourire un tant soit peu charmeur et ils en oubliaient jusqu'à ses yeux rouges. Tellement influençables... Bande de larves.

Une présence autrement plus intéressante le tira cependant de ses pensées. Détachant son regard d'une petite fille qu'il toisait avec envie, rêvant depuis 5 minutes de planter ses crocs dans sa gorge immaculée, il observa les alentours, les sens en alerte. C'était diffus... La personne ne devait même pas être encore sortie de chez elle. Pourtant il la sentait. Quelqu'un de sa race... un vampire... Un vampire qu'il avait déjà croisé. Ce n'était ni un des Cullen, ni un membre de son clan, mais il aurait juré connaître cette sensation. Peut être... Mais bien sûr! Sharon! N'était elle pas censé être en Alaska? Peu importe, ça ne pouvait être qu'elle! Il se souvenait de leur bref entretient à Volterra. Elle avait refusé de se joindre à eux, à la plus grande déception d'Aro, mais il avait tout de même apprécié cette rencontre. Notamment l'aperçu qu'il avait pu avoir de son esprit quand il lui avait effleuré la joue. Passionnant. Un tel concentré de douleur et de rancune était assez rare chez les vampires. Vraiment divertissant.
Il se concentra et détecta la direction par laquelle elle arrivait, puis planta son regard à l'horizon, attendant de pouvoir apercevoir sa silhouette, un sourire totalement indéchiffrable sur les lèvres, prêt à la transpercer de son regard laiteux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharon Stanford
Invisible Touch
avatar

Féminin Nombre de messages : 160
Age : 28
Localisation : Si près et si loin de toi
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Just wanna live
Date d'inscription : 23/12/2007

You
Relations:
Citation: Baby look at me, and tell me what you see

MessageSujet: Re: Pardonnez moi mon père... Hahahahaha! [PV Sharon]   Mer 20 Fév - 15:46

Un mariage ? J’adore les mariages ! Tournée générale !

Ces paroles, tirées d’un film bien connu (pour les incultes, la porte est au fond du couloir à droite), Sharon les connaissait par cœur, et elles avaient d’ailleurs résonné en elle quand Edward lui avait annoncé son mariage avec Bella. Elle était tellement heureuse pour eux, ils avaient réussi après tout, abolissant les frontières de leurs races, et triomphant de tous les obstacles qui s’étaient dressés en face d’eux. Elle n’en avait jamais douté, mais c’était tellement bon d’en avoir confirmation et que cela se réalise enfin. Elle n’avait jamais vu Edward aussi heureux, et se réjouissait du bonheur de son meilleur ami. Comment aurait-il pu en être autrement ? Elle s’était de plus proposée pour aider lors des préparatifs du grand jour, contente de pouvoir participer à l’organisation du plus beau jour de leur v.. existence. A ce niveau-là, on ne pouvait malheureusement plus parler de vie. elle se gifla mentalement. Elle était impossible. Elle ne cessait de regretter sa vie perdue, et ça lui pourrissait l’existence, elle le savait. Cependant, paradoxalement, elle soutenait Bella qui voulait se faire transformer. Paradoxalement, pas vraiment en réalité, elle était de son côté parce que c’était un choix, guidé par la raison et l’amour, ce qui était la plus belle chose qui puisse se passer. Elle aurait un but dans son existence, elle aurait une « vie » en quelque sorte. Elle ne deviendrait pas un vulgaire zombie aigri se nourrissant juste quand elle n’en pouvait plus, ressassant des souvenirs enfouis et souffrant tout ce qu’elle voulait de ne pas pouvoir mourir. Tiens, ça lui rappelait quelqu’un ?

S’il quelqu’un lisait dans ses pensées, surtout un des passants de la rue qu’elle remontait, on risquait de rire, ou tout du moins de s’indigner. Les hommes surtout. Ils se retournaient toujours autant sur son passage, la détaillant sans vergogne pour les plus pervers, de ses longues jambes fuselées dans son jean noir et bottes assorties, à son buste, ceintrée dans une chemise blanche très légèrement ouverte (pas excessivement cependant, elle n’avait jamais eut la vocation de fille de joie) en passant par ses sublimes cheveux blonds voletant au rythme de ses pas, et son visage d’une perfection à couper le souffle. Bon, d’accord, de l’extérieur, elle n’avait franchement pas l’air d’une morte-vivante, plutôt d’une jeune actrice avec un superbe avenir devant elle, ou d’un top model comme on voudrait mourir pour lui ressembler. Cependant, ce n’était pas ce qu’elle était à l’intérieur, même si peu de personnes le savaient. Pourtant, pour une fois, elle allait plutôt bien. Elle avait décidé de laisser ses problèmes de côté un temps, mêle si elle ne pouvait pas les oublier pour de bon et qu’ils se manifestaient encore de temps à autres. Elle ne voulait pas penser à son frère, penser qu’elle allait devoir rentrer à Forks, retrouver les Denali, qu’elle n’aimait pas outre mesure, devoir leur expliquer son départ en coup de vent, mentir. Nul ne devait connaître l’existence de Josh. Edward seul le savait, et cela suffisait amplement. Elle connaissait la politique des vampires envers ceux qui connaissaient leur secret, et elle ne voulait surtout pas qu’il se fasse remarquer. Mais personne ne pouvait savoir, personne. Et chut, ça suffisait, elle n’allait pas se bouffer le séjour avec ça. Carpe diem.

Et ce qu’elle voulait cueillir aujourd’hui pouvait paraître très, très stupide. Simplement, qui disait mariage disait église, non ? Et bien elle n’avait pas remis les pieds dans une église depuis sa transformation. Elle n’avait jamais vraiment été une fervente chrétienne, et y allait aux baptêmes, mariages, etc, même certains dimanches quand sa grand-mère la bassinait avec les valeurs américaines, mais depuis, rien. Peur, sans doute. En fait, elle ne s’était jamais posé la question. Non, c’était faux. Elle avait voulu entrer dans Notre dame, à paris, mais elle n’avait pas osé. Elle se sentait … étrangère. Un sentiment de malaise s’était emparé d’elle, lui avait retourné les entrailles, l’empêchant d’avancer. Qui était-elle, elle, le monstre, l’erreur de la nature pour entrer dans un lieu saint et sacré ? Elle n’en avait aucun droit, et elle le savait. Alors elle avait juste passé son chemin. Seulement, là, elle ne pouvait pas vraiment reculer. Et il n’était pas question de s’enfuir en courant le jour du mariage. Elle voulait donc le faire avant, s’entraîner, se forcer, qu’elle se mette le pied aux fesses, mais qu’elle y arrive, qu’elle rentre et y reste. Ça allait être dur, sans doute, mais elle voulait le faire, elle devait le faire. Pour Edward.

L’édifice était en vue. Un long frisson lui parcourut l’échine et elle s’arrêta, levant les yeux sur le bâtiment. Sa gorge se serra. Allez, elle n’avait jamais tué personne, elle n’avait pas volé, elle … oui, elle avait menti. Mais elle restait figée, comme une statue. Il y avait autre chose … Une onde de danger la secoua. Il y avait quelque chose … quelqu’un. elle ne savait pas pourquoi, mais elle sentait que quelque chose clochait. Son regard balaya la place, dévisageant chaque personne pour s’arrêter sur … non. Ça ne pouvait pas être lui.

Immobile, silencieuse, elle fixait la silhouette. Espérant, priant pour qu’elle se trompe.

Comme si les prières d’un vampire étaient entendues.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwartswiggenweld.forumactif.org
Aro Volturi

avatar

Nombre de messages : 17
Age : 28
Localisation : Quelque part, dans les méandres de ton esprit...
Emploi/loisirs : Boire du sang
Humeur : Joueuse
Date d'inscription : 16/02/2008

You
Relations:
Citation: La vie est une maladie mortelle

MessageSujet: Re: Pardonnez moi mon père... Hahahahaha! [PV Sharon]   Ven 22 Fév - 12:35

hj: Je suis un peu en retard pardon. Je gère moi même un nouveau fofo et j'ai été un peu emballée, donc j'ai laissé le reste de côté !^^

Eh ben elle n'avait pas l'air particulièrement contente de le voir la petite Sharon. Comment pouvait on décemment ne pas être content de le voir lui hein? Il n'avait pourtant pas l'impression d'être un tortionnaire fini. Bon, si un peu, mais seulement lorsqu'il était contrarié, ou bien contraint d'agir comme un rustre pour le bien de son clan. Pour le reste, il était d'une bonne compagnie. Franchement... Tu me déçois Sharon. Qu’est ce qui peut bien te tracasser au point que tu t’immobilises littéralement devant moi ? Aro avait beau savoir qu’il n’était pas forcément apprécié de tous, il y avait une vague différence entre un petit air pincé et l’horreur qui avait vu le jour sur les traits du visage de la jeune vampire dès qu’elle l’avait aperçu. Il ne se souvenait pourtant pas que leur dernier entretient se soit si mal passé. Elle avait refusé de les rejoindre, soit, mais ils ne l’avaient pas non plus torturée. Ni menacée. Ils s’étaient contentés de lui souhaiter bonne chance. Maintenant qu’il y pensait, elle avait eu l’air parfaitement dégoûté d’apprendre leurs pratiques pour le moins… Sanguinaires. Mais ce n’était pas non plus comme si ils s’étaient tous fusillés du regard. Elle était sortie comme elle était entrée. Sans encombre. Alors mince, qu’est ce qui pouvait la mettre dans cet état là ? Oh, une piste à creuser ! Il adorait les jeux de piste !
Il répondit à son regard stupéfait un sourire grandissant, dévoilant ses canines et quelques intentions inquiétantes.
En un clin d’œil, sans prévenir, il fut derrière elle pour lui murmurer au creux de l'oreille.


Quelle merveilleuse surprise.

Un cri stupéfait s'éleva près de lui. Lentement, il leva les yeux et aperçut une gamine, 5 ans tout au plus, vêtue d'une adorable petite robe rouge, un ours en peluche tenu à bout de bras, qui le toisait d'un oeil partagé entre la fascination et la peur. Il s'en amusa grandement, sachant pertinemment que ce que cette gamine montrait ostensiblement était ce que tout être humain, et même vampire, ressentait face à lui. Pure arrogance? Plutôt une clairvoyance imparable... Lui qui savait si bien lire dans l'esprit des gens, pour peu qu'il les effleure, il ne savait que trop bien tout ce qu'il leur faisait ressentir. Cette terreur empreinte d'une attirance inéluctable, et même ceux qu'il dégoûtait le plus ne pouvaient s'empêcher de ressentir une certaine envie à son égard, et plus particulièrement lorsqu'il les toisait comme il était entrain de toiser la gamine.
L'enfant tapota sur l'épaule de sa mère, occupée à refaire ses lacets, et s'exclama d'une voix inquiète.
"Maman, t'as vu ce qu'il a fait le monsieur"
Fort heureusement, la maman ne prêta guère attention à ce que sa fille tâchait de lui raconter et se contenta de se relever avant de la prendre brusquement par la main, marmonnant qu'il ne fallait pas dévisager les gens, et qu'ils étaient en retard. Ce après quoi elle lança à Aro un sourire désolé, auquel il répondit par une inclination courtoise de la tête. C'était tout simplement fascinant. Enfin bon, cela prouvait qu'il devait être plus prudent dans ces déplacements. Ca ferait tâche si le plus vieux du plus respecté des clans de vampires, chargé de conserver l'anonymat de toutes les créatures surnaturelles se faisait si bêtement repéré, par une petit écervelée incapable de ne pas voir ce qu'il en fallait pas voir. Il songea un moment à les suivre pour égorger la petite. D'autant plus qu'elle avait l'air particulièrement appétissante... Oh et puis non, il ne devait pas faire de mort ici. Et sa mère ne prêtait même pas attention à ce qu'elle disait. Pauvre dame... Ignorait elle que les enfants étaient la voix de la sagesse, et que la vérité sortait de leur bouche?
Ou en était il déjà... Ah oui, Sharon! Il l'avait presque oubliée!^^
La jeune vampire s'était retournée et lui faisait face. Il lui adressa un sourire ravi, avant de s'exclamer sur le ton de la conversation, comme si il venait soudain de retrouver une vieille amie.


Tu as l'air en forme dis moi! C'est comment l'Alaska?

Il songea un instant à l'effleurer, histoire d'avoir les informations directement à la source, mais ce n'était pas particulièrement courtois. Il ne le ferait que si il jugeait nécessaires de voir si elle n'avait rien à cacher. Et tu n'as rien à cacher n'est ce pas ma petite Sharon? Il sourit intérieurement, d'un sourire particulièrement sadique, avec les canines qui ressortent, les yeux de perver et tout le toutim. Mais son visage ne conserva qu'une expression aimable en attente de sa réponse. Bien sûr qu'elle avait quelque chose à cacher. On avait toujours quelque chose à cacher. A commencer par cette petite partie de jambes en l'air que des hommes lui avaient offerts avant qu'elle ne soit transformée. Seulement, ça, il le savait déjà. Il l'avait déjà touchée après qu'elle l'ait subi. Alors autre chose peut être? Il frémit d'impatience. Si elle était aussi soucieuse que ce que les traits de son visage suggéraient, alors ce devait être une nouvelle particulièrement juteuse! Bien sûr, il rêvait de le savoir, mais il se retint, décidant avec sagesse qu'il allait un peu faire mumuse avant. Quoi de plus rigolo que de jouer avec les nerfs des autres.
Mon petit Aro, tu es un véritable sadique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sharon Stanford
Invisible Touch
avatar

Féminin Nombre de messages : 160
Age : 28
Localisation : Si près et si loin de toi
Emploi/loisirs : Etudiante
Humeur : Just wanna live
Date d'inscription : 23/12/2007

You
Relations:
Citation: Baby look at me, and tell me what you see

MessageSujet: Re: Pardonnez moi mon père... Hahahahaha! [PV Sharon]   Sam 23 Fév - 0:37

HJ: On n' est pas pressés ^^

Tous les sens en alerte, affolée comme rarement, Sharon fixait cette silhouette, assise sur ce banc, se demandant une fois encore ce qu’elle avait bien pu faire au destin pour mériter un tel traitement. Car il n’y avait plus aucun doute sur l’identité de cette personne, malgré la distance qui les séparait. Son aura, tout d’abord, qui la glaçait jusqu’au plus profond de ses entrailles, les réactions des passants, ensuite, qui semblaient d’instinct savoir que ce personnage représentait un danger pour eux. Quoi que là, à cet instant présent, ils ne risquaient rien du tout. Car, pour aussi dangereux et buveur de sang que soit cet être, il ne mettrait jamais l’existence des vampires en danger d’être découverte, surtout pour quelque chose d’aussi futile qu’une envie soudaine de sang. Il en était le protecteur, l’un des maîtres. L’un des vampires les plus anciens, les plus puissants, et les plus sages de la planète. Aro Volturi. Que faisait-il, aussi loin de Volterra ? Savait-il ? Non, c’était impossible, personne ne savait, et personne ne saurait jamais, d’ailleurs. Personne ne devait savoir, et surtout pas lui. Non, c’était impossible. Alors, pourquoi ? La réponse lui vint rapidement, évidente. Le mariage. Edward lui avait dit leur de leur première rencontre qu’Aro était un grand ami de son père, Carlisle, malgré leurs philosophies différentes du point de vue de la condition du vampire. Elle se rappelait qu’il avait ri quand elle lui avait dit qu’elle doutait qu’Aro puisse sincèrement apprécier quelqu’un. C’était logique. Il était venu pour le mariage. Mais … et Bella ? Elle sentait qu’il y avait là une part de l’équation qui lui manquait, quelques pièces du puzzle qu’elle ne possédait pas encore, sans doute lié à ce qu’Edward devait lui raconter, et qu’il évitait toujours avec une aisance énervante et un à-propos incroyable. Si elle ne l’aimait pas autant, elle s’énerverait franchement. Mais ce n’était pas le problème principal, et sans doute qu’Aro lui-même pourrait lui fournir des renseignements sur ce point. Un sujet de conversation, au moins un. Tout sauf parler d’elle.

Il en savait déjà beaucoup sur elle, beaucoup trop. Il savait tout ce qu’elle avait fait avant qu’elle ne le rencontre pour la première fois, à Volterra. C’étaient eux qui l’avaient trouvée. Elle faisait du tourisme, après le premier concert des Capricorn à Rome, et s’était aventurée dans leur cité, avec pour but de visiter le palais. Et elle s’était retrouvée au milieu d’un groupe d’innocents en train de se faire dévorer. Horrifiée, elle n’avait pas bougé d’un pouce, avant qu’une « gamine de treize ans » ne lui demande pourquoi elle ne participait pas au festin. Ce à quoi Sharon avait vertement répondu qu’elle refusait d’être un monstre, elle. Mots qui avaient fait rire Aro. Il l’avait tout de suite impressionnée, par son charisme, sa présence, et son apparence, avec laquelle aucune beauté vampirique, aussi parfaite qu’elle soit, ne pouvait décemment prétendre rivaliser. Elle avait compris qu’elle avait à faire à un seigneur des vampires. Il l’avait doucement effleurée, prenant connaissance de tout ce qu’elle portait en elle. Il s’était montré étonnamment doux et bienveillant, de la part de quelqu’un d’aussi puissant. Mais elle savait qu’il pouvait aussi se montrer impitoyable. Son don d’invisibilité l’avait fortement intéressé, ainsi que les deux autres membres du « triumvirat vampirique » quand il les en avait informés. Ils lui avaient proposé une place, parmi les leurs. Qu’elle avait refusé catégoriquement et avec violence, malgré le fait qui l’impressionnaient beaucoup. Il n’était pas question qu’elle fasse partie de leur famille, elle ne voulait pas boire du sang humain, pour rien au monde elle ne le ferait. Elle n’y avait jamais goûté, et s’est félicitait. Quels que traîtres qu’aient été ses créateurs, quels que menteurs et eux-même buveurs de sang ils avaient été, jamais ils ne l’avaient laissé toucher un être humain quand elle était incontrôlable. Et ça, elle leur en serait toujours reconnaissante, malgré tout. Mais ils ne l’avaient pas laissée tomber pour autant. Ils lui avaient indiqué la famille de Denali, en Alaska. A vrai dire, aujourd’hui, Sharon se demandait pourquoi Aro ne lui avait pas plutôt parlé des Cullen, qu’il aimait apparemment plus, elle ne l’avait jamais vu rendre visite aux Denali. Elle aurait préféré. Largement. Pouvoir vivre avec Edward pendant tout ce temps, avoir son meilleur ami à ses cotés chaque jour, faire partie de cette famille unie et soudée qu’elle avait découvert … Elle aurait adoré. Pourquoi ?

Elle ne put lui poser la question, pas tout de suite, car il bougea. Rapidement, très rapidement, si rapidement que pour l’œil humain, il avait disparut. Mais Sharon, elle, suivit son mouvement, sans oser bouger d’un millimètre. Si sa peau rentrait accidentellement en contact avec celle d’Aro, tout était fini. Par mesure de précaution, d’ailleurs, elle refoula ses pensées loin, très loin dans son esprit, d’une force et d’une volonté implacable, les entourant d’un genre de muraille, de frontière infranchissable. Il n’y toucherait pas. Pas question. Il s’était posté juste derrière elle, et son haleine, glaciale, et diffusant un parfum enivrant, lui effleura l’oreille. Elle n’arrivait plus à réfléchir correctement, perdue. Elle essayait de trouver quelque chose à répondre à ça, mais n’en eut pas le loisir, ni le temps, ni à le faire, tout simplement. Et ce, grâce à la frayeur d’une toute petite fille, qui avait vu la « téléportation » du vampire. Sharon se raidit. D’un regard, elle supplia la petite de partir, de ne pas se retourner, d’aller voir sa mère et d’oublier ce qu’elle venait de voir. Vite, pars, maintenant, avant qu’il ne soit trop tard. Et si Aro décidait qu’elle présentait un danger et allait boire son sang ? Non, il ne pouvait pas, il y avait ce pacte entre vampires et loups garous … Un peu soulagée, elle regarda la scène, la mère ne croyant évidemment pas sa petite fille, et l’enfant s’éloignant, leur lançant des petits regards furtifs. Sharon lui sourit doucement, essayant de la rassurer. Ce qui eut l’air de fonctionner. A petite fille lui sourit en retour, et tira doucement la manche de sa mère.


Maman, la dame, c’était un ange …

Un léger rire amer s’échappa des lèvres de la jeune vampire. Oui, elle avait le physique de l’ange. Mais la ressemblance s’arrêtait là. quoi que … non, elle ne dormait pas, elle ne mangeait pas normalement, elle était très rapide, elle pouvait se rendre invisible. Mais l’odeur du sang humain lui donnait des nausées tellement il l’attirait, et elle ne voulait pourtant pas faire de mal à un être pensant. N’était-elle pas un monstre, ce paradoxe vivant ? Elle appartenait désormais à une race ancienne, oubliée par les humains, tournée en dérision dans la fiction, et pourtant, réelle et dangereuse. Qu’aurait-elle donné pour pouvoir être à la place de cette petite fille, pouvoir rentrer chez elle avec des parents qui l’aimaient ? Ou pour être réellement l’ange que la fillette pensait avoir vu ? Tout. Sans état d’âme. Ou presque. Maintenant elle avait quelque chose à perdre. Et qu’elle que chose qu’elle allait devoir protéger, maintenant.

Elle se retourna pour faire face à Aro, un sourire éclatant sur les lèvres, même s’il l’impressionnait toujours autant.


Je vais bien en effet, et je vous retourne le compliment … L’Alaska … c’est joli, bien qu’un peu froid, mais au moins que peux me promener dehors à n’importe quelle heure du jour et de la nuit sans aucun problème. Les Denali vont bien. Du moins je crois.

Qu’en savait-elle vraiment ? Elle faisait partie de leur clan, mais les connaissait à peine …

Je suis agréablement surprise de vous voir ici, même si je ne m’attendais pas du tout à vous revoir hors de Volterra. Vous êtes venus pour le mariage je suppose … Déjà rencontré la mariée ?

Ça, ça s’appelle de la demande d’informations déguisée, ma chère. Enfin, il n’est pas sensé savoir ce que tu sais et ce que tu ne sais pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwartswiggenweld.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pardonnez moi mon père... Hahahahaha! [PV Sharon]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pardonnez moi mon père... Hahahahaha! [PV Sharon]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pardonnez moi mon père car j'ai péché / Jersey
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» Tommy Yugurei serpentard de père en fils [Validée]
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» Le père noël est une ordure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fascinating :: Tout histoire à un début : Forks :: Eglise-
Sauter vers: